Formation Test et Validation Manuel

Mission et Salaire Télécharger syllabus DESCRIPTION DU FORMATIONVous pouvez devenir un testeur polyvalent suite à une formation en test manuel. Grâce à cette formation, vous allez pouvoir décrocher un emploi facilement, même dans certains pays développés comme la France. Envie de …

DESCRIPTION DU FORMATION

Vous pouvez devenir un testeur polyvalent suite à une formation en test manuel. Grâce à cette formation, vous allez pouvoir décrocher un emploi facilement, même dans certains pays développés comme la France.
Envie de devenir un professionnel en test manuel ? Être demandé pour un emploi stable comme testeur reconnu ? Que ce soit en Tunisie ou bien à l’étranger ?
Avec la formation test et validation logiciel, particulièrement le test manuel, c’est désormais possible de devenir un testeur manuel bien qualifié.
Notre formation en Test Manuel, le cabinet de conseil et de formation Proservices assure une formation professionnelle avec un certificat qui vous sera délivré en fin de formation, reconnu par l’état.
Au cours de cette formation en test et validation logiciel, particulièrement, formation test manuel, vous allez mieux comprendre comment ça fonctionnent les différents tests logiciels.
La formation test manuel comprend :
Formation Matrice de Test, Matrice Bidirectionnelle, Testlink, Occygene, TestRail, Qmetry
Découvrez les objectifs pédagogiques !

CERTIFICATION

Après avoir terminée la formation Test manuel, la cabinet de formation Proservice s’engage à vous données une certification en ligne après avoir passé l’examen Test manuel sur notre plateforme sous forme des questions QCM.

C’est une Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) : il s’agit d’une certification spécifique à la branche professionnelle par laquelle le certificat a été créé et qui est reconnue par les entreprises du secteur. Ce n’est pas un diplôme puisqu’il n’est pas officiellement reconnu par l’Etat, mais plutôt une certification mise en  place par les acteurs clés d’une ou plusieurs branches et dont la qualité est officiellement reconnue par le monde professionnel, car au plus près de la réalité des métiers et des problématiques de la branche.

Le CQP vise à reconnaître des qualifications et des compétences propres à un métier. Il s’adresse principalement aux salariés d’une entreprise appartenant à une branche professionnelle, mais également aux adultes souhaitant reprendre une activité professionnelle. C’est un «diplôme » créé par les professionnels pour les professionnels.

FROMATION ISTQB NIVEAU FONDATION

RÉSULTATS D’APPRENTISSAGE

Nos finalités suite à la formation test et validation manuel que ce soit en ligne (e-learning) ou dans les locaux de Proservices sont :

  • Analyser le besoin client et rédiger  une Matrice de Test ou Matrice Bidirectionnelle
  • Vous allez pouvoir aussi bâtir des cas des test manuel
  • La maîtrise les outils de test manuel
  • Avoir une idée sur les différents niveaux et les différents types de tests manuel
  • Mieux se situer dans l’environnement professionnel et avoir une vue d’ensemble du métier du testeur manuel
  • Apprendre les techniques de test manuel
  • Créer des compagnes de test et exécuter les scénario de test
  • Détection des anomalies (Bug) et rédiger les rapports de test manuel

Après quelques semaines de formation continue, vous allez décrocher un certificat reconnu par l’état qui vous garantira l’enrichissement de votre curriculum vitae mais aussi finir par avoir un emploi avec un salaire respectable et motivant, et pourquoi pas un emploi stable suite à une reconversion de domaine.

Comment se déroulent les tests manuels ?

Les tests manuels peuvent se dérouler de deux façons différentes :

    • Test avec scénario – Le testeur suit des parcours définis au préalable afin de contrôler la qualité de l’application sur des problématiques bien précises
    • Test exploratoire – Le testeur navigue librement dans l’application dans le but d’y déceler le maximum de bugs et de problèmes

BON A SAVOIR !

Avantages du test manuel
Le test manuel, contrairement au test automatisé, le test manuel vous permet de tester ce qu’on appelle le User Interface UI et le User Experience UX de votre produit. C’est-à-dire, vérifier l’affichage correct du texte, les liens et les images aussi. Ceci permet de déceler efficacement les bugs qui n’ont pas pu être repérés par un robot !
Quand faut-il privilégier le test manuel ?
Le fait que c’est possible de déceler les bugs, ceci aide à augmenter vos chances d’offrir à vos utilisateurs une expérience optimale. L’UX est vraiment cruciale afin de déterminer la qualité d’un produit et ainsi favoriser une utilisation récurrente des utilisateurs.
Formation en test manuel par Proservices
Proservices assure une formation de quelques semaines en test manuel. Pour s’inscrire, il suffit de remplir un formulaire ou bien nous contacter directement par téléphone. On vous donnera les détails de la formation suite à un contact direct avec nos consultants qui assurent les différentes formations dans notre cabinet de conseil et de formation Proservices basée en Tunisie. Concernant, le paiement, nos frais sont abordables et concurrentiels en comparaison avec d’autres cabinets de formation que ce soit en Tunisie ou bien à l’étranger.

PRIX DE LA FORMATION

Pour le paiement, sachez que nos prix sont concurrentiels en comparaison avec d’autres cabinets de conseils et de consulting que ce soit en Tunisie ou bien à l’étranger. Contactez-nous par e-mail (Demandez un devis) ou directement par téléphone (+216 29 92 26 50) pour plus de détails.

Course Curriculum

Time: 25 days
Curriculum is empty

Formation Test et Validation Manuel

Quelles sont les tâches d’un testeur?

Avant d’exercer n’importe quelle poste, il faudrait s’informer sur la nature du travail. Du coup, on vous expliquera dans cette fiche le métier de testeur. Tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans une carrière de testeur.

En effet, la mission d’un testeur (test manuel ou automatique) peut changer d’une entreprise à une autre. Tout dépend du type de projet, du mode de développement, du domaine métier et plusieurs autres facteurs également.

Le rôle du testeur c’est de lire la fiche de test et l’exécution du scénario indiqué. Si le logiciel fait ce qui est demandé, alors le testeur va signaler ceci et ensuite il va passer au test suivant. Sinon, après il va rédiger un rapport d’anomalie tout en respectant le format en vigueur dans son organisation également.

Le risque d’ennui est possible car les tests sont souvent répétitifs. Il faudra être patient pour être un bon testeur : faire le test toujours comme s’il s’agit d’un premier test.

Construire un référentiel de tests par le testeur est primordial, la conception des tests fait partie de la mission du testeur.

Le cahier de charge pour le testeur est essentiel, ça décrit comment un logiciel fonctionne également pour l’exécution des différentes missions de tests.

Si présence de problème comme les bugs, il faudra créer des rapports d’anomalies pour que tout soit corrigé. Il faudra aussi bien orchestrer le travail de correction.

Gérer les anomalies est aussi le travail du testeur. Avoir des informations fiables sur la qualité du logiciel est aussi important.

Après avoir détecté les anomalies, le testeur doit donner une visibilité des anomalies ouvertes, et indiquer le nombre et la nature des anomalies ouvertes. Les rapports sont importants car ils permettent de prendre des décisions qui vont impacter la vie du projet en totalité.

Le testeur peut soit faire un test manuel ou bien automatique, et dans ce dernier cas on parle d’automatisation des tests. En tant que testeur, c’est important d’automatiser une partie de vos tests.

Compétences nécessaires pour le travail du testeur

Compétences techniques également :
- Connaissance en développement orienté objet.

Aussi des compétences personnelles comme l’esprit critique et une bonne culture générale car il s’agit d’un domaine polyvalent.

Dans certaines situations, vous serez amené d’inventer, de modeler votre poste selon les besoins en qualité. L’esprit d’initiative est vastement valorisé. Il faudra aussi être une personne avec un bon relationnel et capable de s’adapter à toute situation surtout pour une équipe agile.

Savoir-faire d’un futur testeur

  • Définition des caractéristiques de la qualité des logiciels et le rôle des tests
  • Maîtrise des différentes techniques de test
  • Définition et mise en oeuvre des scénarios de test
  • Réalisation de rapport d'avancement
  • Estimation et planification des tests
  • Ecriture des scripts de test

Connaissances

  • Outils de test
  • Problématique et les enjeux des tests
  • Métriques associées au logiciel et au test du logiciel
  • Acteurs du marché et les familles d'outils proposés
  • Modèles d'évaluation et d'évolution des processus
  • Méthodes et normes qualité
  • Connaissances d'un ou plusieurs domaines fonctionnels

Qualités requises

  • Persévérance
  • Communication
  • Orientation client

Etudes et formations pour devenir testeur

Tout simplement, il suffit de suivre une formation en test manuel ou bien automatique, en ISTQB niveau fondation ou avancé pour devenir testeur. Avoir une bonne base et les compétences nécessaires mentionnées ci-dessus suffit largement pour devenir un très bon testeur.

Origines possibles d’un futur testeur

  • Concepteur développeur
  • Analyste fonctionnel
  • Consultant progiciel

Évolutions possibles du métier du testeur

  • Chef de projet test
  • Consultant en processus test
  • Chargé méthode outils et qualité

Salaire d’un testeur en Tunisie

Le testeur en Tunisie peut toucher 2 000 dinars chaque mois ou plus.

Formation Test et Validation Manuel

Quelles sont les tâches d’un testeur?

Avant d’exercer n’importe quelle poste, il faudrait s’informer sur la nature du travail. Du coup, on vous expliquera dans cette fiche le métier de testeur. Tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans une carrière de testeur.

En effet, la mission d’un testeur (test manuel ou automatique) peut changer d’une entreprise à une autre. Tout dépend du type de projet, du mode de développement, du domaine métier et plusieurs autres facteurs également.

Le rôle du testeur c’est de lire la fiche de test et l’exécution du scénario indiqué. Si le logiciel fait ce qui est demandé, alors le testeur va signaler ceci et ensuite il va passer au test suivant. Sinon, après il va rédiger un rapport d’anomalie tout en respectant le format en vigueur dans son organisation également.

Le risque d’ennui est possible car les tests sont souvent répétitifs. Il faudra être patient pour être un bon testeur : faire le test toujours comme s’il s’agit d’un premier test.

Construire un référentiel de tests par le testeur est primordial, la conception des tests fait partie de la mission du testeur.

Le cahier de charge pour le testeur est essentiel, ça décrit comment un logiciel fonctionne également pour l’exécution des différentes missions de tests.

Si présence de problème comme les bugs, il faudra créer des rapports d’anomalies pour que tout soit corrigé. Il faudra aussi bien orchestrer le travail de correction.

Gérer les anomalies est aussi le travail du testeur. Avoir des informations fiables sur la qualité du logiciel est aussi important.

Après avoir détecté les anomalies, le testeur doit donner une visibilité des anomalies ouvertes, et indiquer le nombre et la nature des anomalies ouvertes. Les rapports sont importants car ils permettent de prendre des décisions qui vont impacter la vie du projet en totalité.

Le testeur peut soit faire un test manuel ou bien automatique, et dans ce dernier cas on parle d’automatisation des tests. En tant que testeur, c’est important d’automatiser une partie de vos tests.

Compétences nécessaires pour le travail du testeur

Compétences techniques également :
- Connaissance en développement orienté objet.

Aussi des compétences personnelles comme l’esprit critique et une bonne culture générale car il s’agit d’un domaine polyvalent.

Dans certaines situations, vous serez amené d’inventer, de modeler votre poste selon les besoins en qualité. L’esprit d’initiative est vastement valorisé. Il faudra aussi être une personne avec un bon relationnel et capable de s’adapter à toute situation surtout pour une équipe agile.

Savoir-faire d’un futur testeur

  • Définition des caractéristiques de la qualité des logiciels et le rôle des tests
  • Maîtrise des différentes techniques de test
  • Définition et mise en oeuvre des scénarios de test
  • Réalisation de rapport d'avancement
  • Estimation et planification des tests
  • Ecriture des scripts de test

Connaissances

  • Outils de test
  • Problématique et les enjeux des tests
  • Métriques associées au logiciel et au test du logiciel
  • Acteurs du marché et les familles d'outils proposés
  • Modèles d'évaluation et d'évolution des processus
  • Méthodes et normes qualité
  • Connaissances d'un ou plusieurs domaines fonctionnels

Qualités requises

  • Persévérance
  • Communication
  • Orientation client

Etudes et formations pour devenir testeur

Tout simplement, il suffit de suivre une formation en test manuel ou bien automatique, en ISTQB niveau fondation ou avancé pour devenir testeur. Avoir une bonne base et les compétences nécessaires mentionnées ci-dessus suffit largement pour devenir un très bon testeur.

Origines possibles d’un futur testeur

  • Concepteur développeur
  • Analyste fonctionnel
  • Consultant progiciel

Évolutions possibles du métier du testeur

  • Chef de projet test
  • Consultant en processus test
  • Chargé méthode outils et qualité

Salaire d’un testeur en Tunisie

Le testeur en Tunisie peut toucher 2 000 dinars chaque mois ou plus.

Formation Test et Validation Manuel

Quelles sont les tâches d’un testeur?

Avant d’exercer n’importe quelle poste, il faudrait s’informer sur la nature du travail. Du coup, on vous expliquera dans cette fiche le métier de testeur. Tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans une carrière de testeur.

En effet, la mission d’un testeur (test manuel ou automatique) peut changer d’une entreprise à une autre. Tout dépend du type de projet, du mode de développement, du domaine métier et plusieurs autres facteurs également.

Le rôle du testeur c’est de lire la fiche de test et l’exécution du scénario indiqué. Si le logiciel fait ce qui est demandé, alors le testeur va signaler ceci et ensuite il va passer au test suivant. Sinon, après il va rédiger un rapport d’anomalie tout en respectant le format en vigueur dans son organisation également.

Le risque d’ennui est possible car les tests sont souvent répétitifs. Il faudra être patient pour être un bon testeur : faire le test toujours comme s’il s’agit d’un premier test.

Construire un référentiel de tests par le testeur est primordial, la conception des tests fait partie de la mission du testeur.

Le cahier de charge pour le testeur est essentiel, ça décrit comment un logiciel fonctionne également pour l’exécution des différentes missions de tests.

Si présence de problème comme les bugs, il faudra créer des rapports d’anomalies pour que tout soit corrigé. Il faudra aussi bien orchestrer le travail de correction.

Gérer les anomalies est aussi le travail du testeur. Avoir des informations fiables sur la qualité du logiciel est aussi important.

Après avoir détecté les anomalies, le testeur doit donner une visibilité des anomalies ouvertes, et indiquer le nombre et la nature des anomalies ouvertes. Les rapports sont importants car ils permettent de prendre des décisions qui vont impacter la vie du projet en totalité.

Le testeur peut soit faire un test manuel ou bien automatique, et dans ce dernier cas on parle d’automatisation des tests. En tant que testeur, c’est important d’automatiser une partie de vos tests.

Compétences nécessaires pour le travail du testeur

Compétences techniques également :
- Connaissance en développement orienté objet.

Aussi des compétences personnelles comme l’esprit critique et une bonne culture générale car il s’agit d’un domaine polyvalent.

Dans certaines situations, vous serez amené d’inventer, de modeler votre poste selon les besoins en qualité. L’esprit d’initiative est vastement valorisé. Il faudra aussi être une personne avec un bon relationnel et capable de s’adapter à toute situation surtout pour une équipe agile.

Savoir-faire d’un futur testeur

  • Définition des caractéristiques de la qualité des logiciels et le rôle des tests
  • Maîtrise des différentes techniques de test
  • Définition et mise en oeuvre des scénarios de test
  • Réalisation de rapport d'avancement
  • Estimation et planification des tests
  • Ecriture des scripts de test

Connaissances

  • Outils de test
  • Problématique et les enjeux des tests
  • Métriques associées au logiciel et au test du logiciel
  • Acteurs du marché et les familles d'outils proposés
  • Modèles d'évaluation et d'évolution des processus
  • Méthodes et normes qualité
  • Connaissances d'un ou plusieurs domaines fonctionnels

Qualités requises

  • Persévérance
  • Communication
  • Orientation client

Etudes et formations pour devenir testeur

Tout simplement, il suffit de suivre une formation en test manuel ou bien automatique, en ISTQB niveau fondation ou avancé pour devenir testeur. Avoir une bonne base et les compétences nécessaires mentionnées ci-dessus suffit largement pour devenir un très bon testeur.

Origines possibles d’un futur testeur

  • Concepteur développeur
  • Analyste fonctionnel
  • Consultant progiciel

Évolutions possibles du métier du testeur

  • Chef de projet test
  • Consultant en processus test
  • Chargé méthode outils et qualité

Salaire d’un testeur en Tunisie

Le testeur en Tunisie peut toucher 2 000 dinars chaque mois ou plus.

Formation Test et Validation Manuel

Quelles sont les tâches d’un testeur?

Avant d’exercer n’importe quelle poste, il faudrait s’informer sur la nature du travail. Du coup, on vous expliquera dans cette fiche le métier de testeur. Tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans une carrière de testeur.

En effet, la mission d’un testeur (test manuel ou automatique) peut changer d’une entreprise à une autre. Tout dépend du type de projet, du mode de développement, du domaine métier et plusieurs autres facteurs également.

Le rôle du testeur c’est de lire la fiche de test et l’exécution du scénario indiqué. Si le logiciel fait ce qui est demandé, alors le testeur va signaler ceci et ensuite il va passer au test suivant. Sinon, après il va rédiger un rapport d’anomalie tout en respectant le format en vigueur dans son organisation également.

Le risque d’ennui est possible car les tests sont souvent répétitifs. Il faudra être patient pour être un bon testeur : faire le test toujours comme s’il s’agit d’un premier test.

Construire un référentiel de tests par le testeur est primordial, la conception des tests fait partie de la mission du testeur.

Le cahier de charge pour le testeur est essentiel, ça décrit comment un logiciel fonctionne également pour l’exécution des différentes missions de tests.

Si présence de problème comme les bugs, il faudra créer des rapports d’anomalies pour que tout soit corrigé. Il faudra aussi bien orchestrer le travail de correction.

Gérer les anomalies est aussi le travail du testeur. Avoir des informations fiables sur la qualité du logiciel est aussi important.

Après avoir détecté les anomalies, le testeur doit donner une visibilité des anomalies ouvertes, et indiquer le nombre et la nature des anomalies ouvertes. Les rapports sont importants car ils permettent de prendre des décisions qui vont impacter la vie du projet en totalité.

Le testeur peut soit faire un test manuel ou bien automatique, et dans ce dernier cas on parle d’automatisation des tests. En tant que testeur, c’est important d’automatiser une partie de vos tests.

Compétences nécessaires pour le travail du testeur

Compétences techniques également :
- Connaissance en développement orienté objet.

Aussi des compétences personnelles comme l’esprit critique et une bonne culture générale car il s’agit d’un domaine polyvalent.

Dans certaines situations, vous serez amené d’inventer, de modeler votre poste selon les besoins en qualité. L’esprit d’initiative est vastement valorisé. Il faudra aussi être une personne avec un bon relationnel et capable de s’adapter à toute situation surtout pour une équipe agile.

Savoir-faire d’un futur testeur

  • Définition des caractéristiques de la qualité des logiciels et le rôle des tests
  • Maîtrise des différentes techniques de test
  • Définition et mise en oeuvre des scénarios de test
  • Réalisation de rapport d'avancement
  • Estimation et planification des tests
  • Ecriture des scripts de test

Connaissances

  • Outils de test
  • Problématique et les enjeux des tests
  • Métriques associées au logiciel et au test du logiciel
  • Acteurs du marché et les familles d'outils proposés
  • Modèles d'évaluation et d'évolution des processus
  • Méthodes et normes qualité
  • Connaissances d'un ou plusieurs domaines fonctionnels

Qualités requises

  • Persévérance
  • Communication
  • Orientation client

Etudes et formations pour devenir testeur

Tout simplement, il suffit de suivre une formation en test manuel ou bien automatique, en ISTQB niveau fondation ou avancé pour devenir testeur. Avoir une bonne base et les compétences nécessaires mentionnées ci-dessus suffit largement pour devenir un très bon testeur.

Origines possibles d’un futur testeur

  • Concepteur développeur
  • Analyste fonctionnel
  • Consultant progiciel

Évolutions possibles du métier du testeur

  • Chef de projet test
  • Consultant en processus test
  • Chargé méthode outils et qualité

Salaire d’un testeur en Tunisie

Le testeur en Tunisie peut toucher 2 000 dinars chaque mois ou plus.

Formation Test et Validation Manuel

Quelles sont les tâches d’un testeur?

Avant d’exercer n’importe quelle poste, il faudrait s’informer sur la nature du travail. Du coup, on vous expliquera dans cette fiche le métier de testeur. Tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans une carrière de testeur.

En effet, la mission d’un testeur (test manuel ou automatique) peut changer d’une entreprise à une autre. Tout dépend du type de projet, du mode de développement, du domaine métier et plusieurs autres facteurs également.

Le rôle du testeur c’est de lire la fiche de test et l’exécution du scénario indiqué. Si le logiciel fait ce qui est demandé, alors le testeur va signaler ceci et ensuite il va passer au test suivant. Sinon, après il va rédiger un rapport d’anomalie tout en respectant le format en vigueur dans son organisation également.

Le risque d’ennui est possible car les tests sont souvent répétitifs. Il faudra être patient pour être un bon testeur : faire le test toujours comme s’il s’agit d’un premier test.

Construire un référentiel de tests par le testeur est primordial, la conception des tests fait partie de la mission du testeur.

Le cahier de charge pour le testeur est essentiel, ça décrit comment un logiciel fonctionne également pour l’exécution des différentes missions de tests.

Si présence de problème comme les bugs, il faudra créer des rapports d’anomalies pour que tout soit corrigé. Il faudra aussi bien orchestrer le travail de correction.

Gérer les anomalies est aussi le travail du testeur. Avoir des informations fiables sur la qualité du logiciel est aussi important.

Après avoir détecté les anomalies, le testeur doit donner une visibilité des anomalies ouvertes, et indiquer le nombre et la nature des anomalies ouvertes. Les rapports sont importants car ils permettent de prendre des décisions qui vont impacter la vie du projet en totalité.

Le testeur peut soit faire un test manuel ou bien automatique, et dans ce dernier cas on parle d’automatisation des tests. En tant que testeur, c’est important d’automatiser une partie de vos tests.

Compétences nécessaires pour le travail du testeur

Compétences techniques également :
- Connaissance en développement orienté objet.

Aussi des compétences personnelles comme l’esprit critique et une bonne culture générale car il s’agit d’un domaine polyvalent.

Dans certaines situations, vous serez amené d’inventer, de modeler votre poste selon les besoins en qualité. L’esprit d’initiative est vastement valorisé. Il faudra aussi être une personne avec un bon relationnel et capable de s’adapter à toute situation surtout pour une équipe agile.

Savoir-faire d’un futur testeur

  • Définition des caractéristiques de la qualité des logiciels et le rôle des tests
  • Maîtrise des différentes techniques de test
  • Définition et mise en oeuvre des scénarios de test
  • Réalisation de rapport d'avancement
  • Estimation et planification des tests
  • Ecriture des scripts de test

Connaissances

  • Outils de test
  • Problématique et les enjeux des tests
  • Métriques associées au logiciel et au test du logiciel
  • Acteurs du marché et les familles d'outils proposés
  • Modèles d'évaluation et d'évolution des processus
  • Méthodes et normes qualité
  • Connaissances d'un ou plusieurs domaines fonctionnels

Qualités requises

  • Persévérance
  • Communication
  • Orientation client

Etudes et formations pour devenir testeur

Tout simplement, il suffit de suivre une formation en test manuel ou bien automatique, en ISTQB niveau fondation ou avancé pour devenir testeur. Avoir une bonne base et les compétences nécessaires mentionnées ci-dessus suffit largement pour devenir un très bon testeur.

Origines possibles d’un futur testeur

  • Concepteur développeur
  • Analyste fonctionnel
  • Consultant progiciel

Évolutions possibles du métier du testeur

  • Chef de projet test
  • Consultant en processus test
  • Chargé méthode outils et qualité

Salaire d’un testeur en Tunisie

Le testeur en Tunisie peut toucher 2 000 dinars chaque mois ou plus.

Formation Test et Validation Manuel

Quelles sont les tâches d’un testeur?

Avant d’exercer n’importe quelle poste, il faudrait s’informer sur la nature du travail. Du coup, on vous expliquera dans cette fiche le métier de testeur. Tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans une carrière de testeur.

En effet, la mission d’un testeur (test manuel ou automatique) peut changer d’une entreprise à une autre. Tout dépend du type de projet, du mode de développement, du domaine métier et plusieurs autres facteurs également.

Le rôle du testeur c’est de lire la fiche de test et l’exécution du scénario indiqué. Si le logiciel fait ce qui est demandé, alors le testeur va signaler ceci et ensuite il va passer au test suivant. Sinon, après il va rédiger un rapport d’anomalie tout en respectant le format en vigueur dans son organisation également.

Le risque d’ennui est possible car les tests sont souvent répétitifs. Il faudra être patient pour être un bon testeur : faire le test toujours comme s’il s’agit d’un premier test.

Construire un référentiel de tests par le testeur est primordial, la conception des tests fait partie de la mission du testeur.

Le cahier de charge pour le testeur est essentiel, ça décrit comment un logiciel fonctionne également pour l’exécution des différentes missions de tests.

Si présence de problème comme les bugs, il faudra créer des rapports d’anomalies pour que tout soit corrigé. Il faudra aussi bien orchestrer le travail de correction.

Gérer les anomalies est aussi le travail du testeur. Avoir des informations fiables sur la qualité du logiciel est aussi important.

Après avoir détecté les anomalies, le testeur doit donner une visibilité des anomalies ouvertes, et indiquer le nombre et la nature des anomalies ouvertes. Les rapports sont importants car ils permettent de prendre des décisions qui vont impacter la vie du projet en totalité.

Le testeur peut soit faire un test manuel ou bien automatique, et dans ce dernier cas on parle d’automatisation des tests. En tant que testeur, c’est important d’automatiser une partie de vos tests.

Compétences nécessaires pour le travail du testeur

Compétences techniques également :
- Connaissance en développement orienté objet.

Aussi des compétences personnelles comme l’esprit critique et une bonne culture générale car il s’agit d’un domaine polyvalent.

Dans certaines situations, vous serez amené d’inventer, de modeler votre poste selon les besoins en qualité. L’esprit d’initiative est vastement valorisé. Il faudra aussi être une personne avec un bon relationnel et capable de s’adapter à toute situation surtout pour une équipe agile.

Savoir-faire d’un futur testeur

  • Définition des caractéristiques de la qualité des logiciels et le rôle des tests
  • Maîtrise des différentes techniques de test
  • Définition et mise en oeuvre des scénarios de test
  • Réalisation de rapport d'avancement
  • Estimation et planification des tests
  • Ecriture des scripts de test

Connaissances

  • Outils de test
  • Problématique et les enjeux des tests
  • Métriques associées au logiciel et au test du logiciel
  • Acteurs du marché et les familles d'outils proposés
  • Modèles d'évaluation et d'évolution des processus
  • Méthodes et normes qualité
  • Connaissances d'un ou plusieurs domaines fonctionnels

Qualités requises

  • Persévérance
  • Communication
  • Orientation client

Etudes et formations pour devenir testeur

Tout simplement, il suffit de suivre une formation en test manuel ou bien automatique, en ISTQB niveau fondation ou avancé pour devenir testeur. Avoir une bonne base et les compétences nécessaires mentionnées ci-dessus suffit largement pour devenir un très bon testeur.

Origines possibles d’un futur testeur

  • Concepteur développeur
  • Analyste fonctionnel
  • Consultant progiciel

Évolutions possibles du métier du testeur

  • Chef de projet test
  • Consultant en processus test
  • Chargé méthode outils et qualité

Salaire d’un testeur en Tunisie

Le testeur en Tunisie peut toucher 2 000 dinars chaque mois ou plus.

Formation Test et Validation Manuel

Quelles sont les tâches d’un testeur?

Avant d’exercer n’importe quelle poste, il faudrait s’informer sur la nature du travail. Du coup, on vous expliquera dans cette fiche le métier de testeur. Tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans une carrière de testeur.

En effet, la mission d’un testeur (test manuel ou automatique) peut changer d’une entreprise à une autre. Tout dépend du type de projet, du mode de développement, du domaine métier et plusieurs autres facteurs également.

Le rôle du testeur c’est de lire la fiche de test et l’exécution du scénario indiqué. Si le logiciel fait ce qui est demandé, alors le testeur va signaler ceci et ensuite il va passer au test suivant. Sinon, après il va rédiger un rapport d’anomalie tout en respectant le format en vigueur dans son organisation également.

Le risque d’ennui est possible car les tests sont souvent répétitifs. Il faudra être patient pour être un bon testeur : faire le test toujours comme s’il s’agit d’un premier test.

Construire un référentiel de tests par le testeur est primordial, la conception des tests fait partie de la mission du testeur.

Le cahier de charge pour le testeur est essentiel, ça décrit comment un logiciel fonctionne également pour l’exécution des différentes missions de tests.

Si présence de problème comme les bugs, il faudra créer des rapports d’anomalies pour que tout soit corrigé. Il faudra aussi bien orchestrer le travail de correction.

Gérer les anomalies est aussi le travail du testeur. Avoir des informations fiables sur la qualité du logiciel est aussi important.

Après avoir détecté les anomalies, le testeur doit donner une visibilité des anomalies ouvertes, et indiquer le nombre et la nature des anomalies ouvertes. Les rapports sont importants car ils permettent de prendre des décisions qui vont impacter la vie du projet en totalité.

Le testeur peut soit faire un test manuel ou bien automatique, et dans ce dernier cas on parle d’automatisation des tests. En tant que testeur, c’est important d’automatiser une partie de vos tests.

Compétences nécessaires pour le travail du testeur

Compétences techniques également :
- Connaissance en développement orienté objet.

Aussi des compétences personnelles comme l’esprit critique et une bonne culture générale car il s’agit d’un domaine polyvalent.

Dans certaines situations, vous serez amené d’inventer, de modeler votre poste selon les besoins en qualité. L’esprit d’initiative est vastement valorisé. Il faudra aussi être une personne avec un bon relationnel et capable de s’adapter à toute situation surtout pour une équipe agile.

Savoir-faire d’un futur testeur

  • Définition des caractéristiques de la qualité des logiciels et le rôle des tests
  • Maîtrise des différentes techniques de test
  • Définition et mise en oeuvre des scénarios de test
  • Réalisation de rapport d'avancement
  • Estimation et planification des tests
  • Ecriture des scripts de test

Connaissances

  • Outils de test
  • Problématique et les enjeux des tests
  • Métriques associées au logiciel et au test du logiciel
  • Acteurs du marché et les familles d'outils proposés
  • Modèles d'évaluation et d'évolution des processus
  • Méthodes et normes qualité
  • Connaissances d'un ou plusieurs domaines fonctionnels

Qualités requises

  • Persévérance
  • Communication
  • Orientation client

Etudes et formations pour devenir testeur

Tout simplement, il suffit de suivre une formation en test manuel ou bien automatique, en ISTQB niveau fondation ou avancé pour devenir testeur. Avoir une bonne base et les compétences nécessaires mentionnées ci-dessus suffit largement pour devenir un très bon testeur.

Origines possibles d’un futur testeur

  • Concepteur développeur
  • Analyste fonctionnel
  • Consultant progiciel

Évolutions possibles du métier du testeur

  • Chef de projet test
  • Consultant en processus test
  • Chargé méthode outils et qualité

Salaire d’un testeur en Tunisie

Le testeur en Tunisie peut toucher 2 000 dinars chaque mois ou plus.

Formation Test et Validation Manuel

Quelles sont les tâches d’un testeur?

Avant d’exercer n’importe quelle poste, il faudrait s’informer sur la nature du travail. Du coup, on vous expliquera dans cette fiche le métier de testeur. Tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans une carrière de testeur.

En effet, la mission d’un testeur (test manuel ou automatique) peut changer d’une entreprise à une autre. Tout dépend du type de projet, du mode de développement, du domaine métier et plusieurs autres facteurs également.

Le rôle du testeur c’est de lire la fiche de test et l’exécution du scénario indiqué. Si le logiciel fait ce qui est demandé, alors le testeur va signaler ceci et ensuite il va passer au test suivant. Sinon, après il va rédiger un rapport d’anomalie tout en respectant le format en vigueur dans son organisation également.

Le risque d’ennui est possible car les tests sont souvent répétitifs. Il faudra être patient pour être un bon testeur : faire le test toujours comme s’il s’agit d’un premier test.

Construire un référentiel de tests par le testeur est primordial, la conception des tests fait partie de la mission du testeur.

Le cahier de charge pour le testeur est essentiel, ça décrit comment un logiciel fonctionne également pour l’exécution des différentes missions de tests.

Si présence de problème comme les bugs, il faudra créer des rapports d’anomalies pour que tout soit corrigé. Il faudra aussi bien orchestrer le travail de correction.

Gérer les anomalies est aussi le travail du testeur. Avoir des informations fiables sur la qualité du logiciel est aussi important.

Après avoir détecté les anomalies, le testeur doit donner une visibilité des anomalies ouvertes, et indiquer le nombre et la nature des anomalies ouvertes. Les rapports sont importants car ils permettent de prendre des décisions qui vont impacter la vie du projet en totalité.

Le testeur peut soit faire un test manuel ou bien automatique, et dans ce dernier cas on parle d’automatisation des tests. En tant que testeur, c’est important d’automatiser une partie de vos tests.

Compétences nécessaires pour le travail du testeur

Compétences techniques également :
- Connaissance en développement orienté objet.

Aussi des compétences personnelles comme l’esprit critique et une bonne culture générale car il s’agit d’un domaine polyvalent.

Dans certaines situations, vous serez amené d’inventer, de modeler votre poste selon les besoins en qualité. L’esprit d’initiative est vastement valorisé. Il faudra aussi être une personne avec un bon relationnel et capable de s’adapter à toute situation surtout pour une équipe agile.

Savoir-faire d’un futur testeur

  • Définition des caractéristiques de la qualité des logiciels et le rôle des tests
  • Maîtrise des différentes techniques de test
  • Définition et mise en oeuvre des scénarios de test
  • Réalisation de rapport d'avancement
  • Estimation et planification des tests
  • Ecriture des scripts de test

Connaissances

  • Outils de test
  • Problématique et les enjeux des tests
  • Métriques associées au logiciel et au test du logiciel
  • Acteurs du marché et les familles d'outils proposés
  • Modèles d'évaluation et d'évolution des processus
  • Méthodes et normes qualité
  • Connaissances d'un ou plusieurs domaines fonctionnels

Qualités requises

  • Persévérance
  • Communication
  • Orientation client

Etudes et formations pour devenir testeur

Tout simplement, il suffit de suivre une formation en test manuel ou bien automatique, en ISTQB niveau fondation ou avancé pour devenir testeur. Avoir une bonne base et les compétences nécessaires mentionnées ci-dessus suffit largement pour devenir un très bon testeur.

Origines possibles d’un futur testeur

  • Concepteur développeur
  • Analyste fonctionnel
  • Consultant progiciel

Évolutions possibles du métier du testeur

  • Chef de projet test
  • Consultant en processus test
  • Chargé méthode outils et qualité

Salaire d’un testeur en Tunisie

Le testeur en Tunisie peut toucher 2 000 dinars chaque mois ou plus.

Formation Test et Validation Manuel

Quelles sont les tâches d’un testeur?

Avant d’exercer n’importe quelle poste, il faudrait s’informer sur la nature du travail. Du coup, on vous expliquera dans cette fiche le métier de testeur. Tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans une carrière de testeur.

En effet, la mission d’un testeur (test manuel ou automatique) peut changer d’une entreprise à une autre. Tout dépend du type de projet, du mode de développement, du domaine métier et plusieurs autres facteurs également.

Le rôle du testeur c’est de lire la fiche de test et l’exécution du scénario indiqué. Si le logiciel fait ce qui est demandé, alors le testeur va signaler ceci et ensuite il va passer au test suivant. Sinon, après il va rédiger un rapport d’anomalie tout en respectant le format en vigueur dans son organisation également.

Le risque d’ennui est possible car les tests sont souvent répétitifs. Il faudra être patient pour être un bon testeur : faire le test toujours comme s’il s’agit d’un premier test.

Construire un référentiel de tests par le testeur est primordial, la conception des tests fait partie de la mission du testeur.

Le cahier de charge pour le testeur est essentiel, ça décrit comment un logiciel fonctionne également pour l’exécution des différentes missions de tests.

Si présence de problème comme les bugs, il faudra créer des rapports d’anomalies pour que tout soit corrigé. Il faudra aussi bien orchestrer le travail de correction.

Gérer les anomalies est aussi le travail du testeur. Avoir des informations fiables sur la qualité du logiciel est aussi important.

Après avoir détecté les anomalies, le testeur doit donner une visibilité des anomalies ouvertes, et indiquer le nombre et la nature des anomalies ouvertes. Les rapports sont importants car ils permettent de prendre des décisions qui vont impacter la vie du projet en totalité.

Le testeur peut soit faire un test manuel ou bien automatique, et dans ce dernier cas on parle d’automatisation des tests. En tant que testeur, c’est important d’automatiser une partie de vos tests.

Compétences nécessaires pour le travail du testeur

Compétences techniques également :
- Connaissance en développement orienté objet.

Aussi des compétences personnelles comme l’esprit critique et une bonne culture générale car il s’agit d’un domaine polyvalent.

Dans certaines situations, vous serez amené d’inventer, de modeler votre poste selon les besoins en qualité. L’esprit d’initiative est vastement valorisé. Il faudra aussi être une personne avec un bon relationnel et capable de s’adapter à toute situation surtout pour une équipe agile.

Savoir-faire d’un futur testeur

  • Définition des caractéristiques de la qualité des logiciels et le rôle des tests
  • Maîtrise des différentes techniques de test
  • Définition et mise en oeuvre des scénarios de test
  • Réalisation de rapport d'avancement
  • Estimation et planification des tests
  • Ecriture des scripts de test

Connaissances

  • Outils de test
  • Problématique et les enjeux des tests
  • Métriques associées au logiciel et au test du logiciel
  • Acteurs du marché et les familles d'outils proposés
  • Modèles d'évaluation et d'évolution des processus
  • Méthodes et normes qualité
  • Connaissances d'un ou plusieurs domaines fonctionnels

Qualités requises

  • Persévérance
  • Communication
  • Orientation client

Etudes et formations pour devenir testeur

Tout simplement, il suffit de suivre une formation en test manuel ou bien automatique, en ISTQB niveau fondation ou avancé pour devenir testeur. Avoir une bonne base et les compétences nécessaires mentionnées ci-dessus suffit largement pour devenir un très bon testeur.

Origines possibles d’un futur testeur

  • Concepteur développeur
  • Analyste fonctionnel
  • Consultant progiciel

Évolutions possibles du métier du testeur

  • Chef de projet test
  • Consultant en processus test
  • Chargé méthode outils et qualité

Salaire d’un testeur en Tunisie

Le testeur en Tunisie peut toucher 2 000 dinars chaque mois ou plus.

Formation Test et Validation Manuel

Quelles sont les tâches d’un testeur?

Avant d’exercer n’importe quelle poste, il faudrait s’informer sur la nature du travail. Du coup, on vous expliquera dans cette fiche le métier de testeur. Tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans une carrière de testeur.

En effet, la mission d’un testeur (test manuel ou automatique) peut changer d’une entreprise à une autre. Tout dépend du type de projet, du mode de développement, du domaine métier et plusieurs autres facteurs également.

Le rôle du testeur c’est de lire la fiche de test et l’exécution du scénario indiqué. Si le logiciel fait ce qui est demandé, alors le testeur va signaler ceci et ensuite il va passer au test suivant. Sinon, après il va rédiger un rapport d’anomalie tout en respectant le format en vigueur dans son organisation également.

Le risque d’ennui est possible car les tests sont souvent répétitifs. Il faudra être patient pour être un bon testeur : faire le test toujours comme s’il s’agit d’un premier test.

Construire un référentiel de tests par le testeur est primordial, la conception des tests fait partie de la mission du testeur.

Le cahier de charge pour le testeur est essentiel, ça décrit comment un logiciel fonctionne également pour l’exécution des différentes missions de tests.

Si présence de problème comme les bugs, il faudra créer des rapports d’anomalies pour que tout soit corrigé. Il faudra aussi bien orchestrer le travail de correction.

Gérer les anomalies est aussi le travail du testeur. Avoir des informations fiables sur la qualité du logiciel est aussi important.

Après avoir détecté les anomalies, le testeur doit donner une visibilité des anomalies ouvertes, et indiquer le nombre et la nature des anomalies ouvertes. Les rapports sont importants car ils permettent de prendre des décisions qui vont impacter la vie du projet en totalité.

Le testeur peut soit faire un test manuel ou bien automatique, et dans ce dernier cas on parle d’automatisation des tests. En tant que testeur, c’est important d’automatiser une partie de vos tests.

Compétences nécessaires pour le travail du testeur

Compétences techniques également :
- Connaissance en développement orienté objet.

Aussi des compétences personnelles comme l’esprit critique et une bonne culture générale car il s’agit d’un domaine polyvalent.

Dans certaines situations, vous serez amené d’inventer, de modeler votre poste selon les besoins en qualité. L’esprit d’initiative est vastement valorisé. Il faudra aussi être une personne avec un bon relationnel et capable de s’adapter à toute situation surtout pour une équipe agile.

Savoir-faire d’un futur testeur

  • Définition des caractéristiques de la qualité des logiciels et le rôle des tests
  • Maîtrise des différentes techniques de test
  • Définition et mise en oeuvre des scénarios de test
  • Réalisation de rapport d'avancement
  • Estimation et planification des tests
  • Ecriture des scripts de test

Connaissances

  • Outils de test
  • Problématique et les enjeux des tests
  • Métriques associées au logiciel et au test du logiciel
  • Acteurs du marché et les familles d'outils proposés
  • Modèles d'évaluation et d'évolution des processus
  • Méthodes et normes qualité
  • Connaissances d'un ou plusieurs domaines fonctionnels

Qualités requises

  • Persévérance
  • Communication
  • Orientation client

Etudes et formations pour devenir testeur

Tout simplement, il suffit de suivre une formation en test manuel ou bien automatique, en ISTQB niveau fondation ou avancé pour devenir testeur. Avoir une bonne base et les compétences nécessaires mentionnées ci-dessus suffit largement pour devenir un très bon testeur.

Origines possibles d’un futur testeur

  • Concepteur développeur
  • Analyste fonctionnel
  • Consultant progiciel

Évolutions possibles du métier du testeur

  • Chef de projet test
  • Consultant en processus test
  • Chargé méthode outils et qualité

Salaire d’un testeur en Tunisie

Le testeur en Tunisie peut toucher 2 000 dinars chaque mois ou plus.

Formation Test et Validation Manuel

Quelles sont les tâches d’un testeur?

Avant d’exercer n’importe quelle poste, il faudrait s’informer sur la nature du travail. Du coup, on vous expliquera dans cette fiche le métier de testeur. Tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans une carrière de testeur.

En effet, la mission d’un testeur (test manuel ou automatique) peut changer d’une entreprise à une autre. Tout dépend du type de projet, du mode de développement, du domaine métier et plusieurs autres facteurs également.

Le rôle du testeur c’est de lire la fiche de test et l’exécution du scénario indiqué. Si le logiciel fait ce qui est demandé, alors le testeur va signaler ceci et ensuite il va passer au test suivant. Sinon, après il va rédiger un rapport d’anomalie tout en respectant le format en vigueur dans son organisation également.

Le risque d’ennui est possible car les tests sont souvent répétitifs. Il faudra être patient pour être un bon testeur : faire le test toujours comme s’il s’agit d’un premier test.

Construire un référentiel de tests par le testeur est primordial, la conception des tests fait partie de la mission du testeur.

Le cahier de charge pour le testeur est essentiel, ça décrit comment un logiciel fonctionne également pour l’exécution des différentes missions de tests.

Si présence de problème comme les bugs, il faudra créer des rapports d’anomalies pour que tout soit corrigé. Il faudra aussi bien orchestrer le travail de correction.

Gérer les anomalies est aussi le travail du testeur. Avoir des informations fiables sur la qualité du logiciel est aussi important.

Après avoir détecté les anomalies, le testeur doit donner une visibilité des anomalies ouvertes, et indiquer le nombre et la nature des anomalies ouvertes. Les rapports sont importants car ils permettent de prendre des décisions qui vont impacter la vie du projet en totalité.

Le testeur peut soit faire un test manuel ou bien automatique, et dans ce dernier cas on parle d’automatisation des tests. En tant que testeur, c’est important d’automatiser une partie de vos tests.

Compétences nécessaires pour le travail du testeur

Compétences techniques également :
- Connaissance en développement orienté objet.

Aussi des compétences personnelles comme l’esprit critique et une bonne culture générale car il s’agit d’un domaine polyvalent.

Dans certaines situations, vous serez amené d’inventer, de modeler votre poste selon les besoins en qualité. L’esprit d’initiative est vastement valorisé. Il faudra aussi être une personne avec un bon relationnel et capable de s’adapter à toute situation surtout pour une équipe agile.

Savoir-faire d’un futur testeur

  • Définition des caractéristiques de la qualité des logiciels et le rôle des tests
  • Maîtrise des différentes techniques de test
  • Définition et mise en oeuvre des scénarios de test
  • Réalisation de rapport d'avancement
  • Estimation et planification des tests
  • Ecriture des scripts de test

Connaissances

  • Outils de test
  • Problématique et les enjeux des tests
  • Métriques associées au logiciel et au test du logiciel
  • Acteurs du marché et les familles d'outils proposés
  • Modèles d'évaluation et d'évolution des processus
  • Méthodes et normes qualité
  • Connaissances d'un ou plusieurs domaines fonctionnels

Qualités requises

  • Persévérance
  • Communication
  • Orientation client

Etudes et formations pour devenir testeur

Tout simplement, il suffit de suivre une formation en test manuel ou bien automatique, en ISTQB niveau fondation ou avancé pour devenir testeur. Avoir une bonne base et les compétences nécessaires mentionnées ci-dessus suffit largement pour devenir un très bon testeur.

Origines possibles d’un futur testeur

  • Concepteur développeur
  • Analyste fonctionnel
  • Consultant progiciel

Évolutions possibles du métier du testeur

  • Chef de projet test
  • Consultant en processus test
  • Chargé méthode outils et qualité

Salaire d’un testeur en Tunisie

Le testeur en Tunisie peut toucher 2 000 dinars chaque mois ou plus.

Formation Test et Validation Manuel

Quelles sont les tâches d’un testeur?

Avant d’exercer n’importe quelle poste, il faudrait s’informer sur la nature du travail. Du coup, on vous expliquera dans cette fiche le métier de testeur. Tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans une carrière de testeur.

En effet, la mission d’un testeur (test manuel ou automatique) peut changer d’une entreprise à une autre. Tout dépend du type de projet, du mode de développement, du domaine métier et plusieurs autres facteurs également.

Le rôle du testeur c’est de lire la fiche de test et l’exécution du scénario indiqué. Si le logiciel fait ce qui est demandé, alors le testeur va signaler ceci et ensuite il va passer au test suivant. Sinon, après il va rédiger un rapport d’anomalie tout en respectant le format en vigueur dans son organisation également.

Le risque d’ennui est possible car les tests sont souvent répétitifs. Il faudra être patient pour être un bon testeur : faire le test toujours comme s’il s’agit d’un premier test.

Construire un référentiel de tests par le testeur est primordial, la conception des tests fait partie de la mission du testeur.

Le cahier de charge pour le testeur est essentiel, ça décrit comment un logiciel fonctionne également pour l’exécution des différentes missions de tests.

Si présence de problème comme les bugs, il faudra créer des rapports d’anomalies pour que tout soit corrigé. Il faudra aussi bien orchestrer le travail de correction.

Gérer les anomalies est aussi le travail du testeur. Avoir des informations fiables sur la qualité du logiciel est aussi important.

Après avoir détecté les anomalies, le testeur doit donner une visibilité des anomalies ouvertes, et indiquer le nombre et la nature des anomalies ouvertes. Les rapports sont importants car ils permettent de prendre des décisions qui vont impacter la vie du projet en totalité.

Le testeur peut soit faire un test manuel ou bien automatique, et dans ce dernier cas on parle d’automatisation des tests. En tant que testeur, c’est important d’automatiser une partie de vos tests.

Compétences nécessaires pour le travail du testeur

Compétences techniques également :
- Connaissance en développement orienté objet.

Aussi des compétences personnelles comme l’esprit critique et une bonne culture générale car il s’agit d’un domaine polyvalent.

Dans certaines situations, vous serez amené d’inventer, de modeler votre poste selon les besoins en qualité. L’esprit d’initiative est vastement valorisé. Il faudra aussi être une personne avec un bon relationnel et capable de s’adapter à toute situation surtout pour une équipe agile.

Savoir-faire d’un futur testeur

  • Définition des caractéristiques de la qualité des logiciels et le rôle des tests
  • Maîtrise des différentes techniques de test
  • Définition et mise en oeuvre des scénarios de test
  • Réalisation de rapport d'avancement
  • Estimation et planification des tests
  • Ecriture des scripts de test

Connaissances

  • Outils de test
  • Problématique et les enjeux des tests
  • Métriques associées au logiciel et au test du logiciel
  • Acteurs du marché et les familles d'outils proposés
  • Modèles d'évaluation et d'évolution des processus
  • Méthodes et normes qualité
  • Connaissances d'un ou plusieurs domaines fonctionnels

Qualités requises

  • Persévérance
  • Communication
  • Orientation client

Etudes et formations pour devenir testeur

Tout simplement, il suffit de suivre une formation en test manuel ou bien automatique, en ISTQB niveau fondation ou avancé pour devenir testeur. Avoir une bonne base et les compétences nécessaires mentionnées ci-dessus suffit largement pour devenir un très bon testeur.

Origines possibles d’un futur testeur

  • Concepteur développeur
  • Analyste fonctionnel
  • Consultant progiciel

Évolutions possibles du métier du testeur

  • Chef de projet test
  • Consultant en processus test
  • Chargé méthode outils et qualité

Salaire d’un testeur en Tunisie

Le testeur en Tunisie peut toucher 2 000 dinars chaque mois ou plus.

Formation Test et Validation Manuel

Quelles sont les tâches d’un testeur?

Avant d’exercer n’importe quelle poste, il faudrait s’informer sur la nature du travail. Du coup, on vous expliquera dans cette fiche le métier de testeur. Tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans une carrière de testeur.

En effet, la mission d’un testeur (test manuel ou automatique) peut changer d’une entreprise à une autre. Tout dépend du type de projet, du mode de développement, du domaine métier et plusieurs autres facteurs également.

Le rôle du testeur c’est de lire la fiche de test et l’exécution du scénario indiqué. Si le logiciel fait ce qui est demandé, alors le testeur va signaler ceci et ensuite il va passer au test suivant. Sinon, après il va rédiger un rapport d’anomalie tout en respectant le format en vigueur dans son organisation également.

Le risque d’ennui est possible car les tests sont souvent répétitifs. Il faudra être patient pour être un bon testeur : faire le test toujours comme s’il s’agit d’un premier test.

Construire un référentiel de tests par le testeur est primordial, la conception des tests fait partie de la mission du testeur.

Le cahier de charge pour le testeur est essentiel, ça décrit comment un logiciel fonctionne également pour l’exécution des différentes missions de tests.

Si présence de problème comme les bugs, il faudra créer des rapports d’anomalies pour que tout soit corrigé. Il faudra aussi bien orchestrer le travail de correction.

Gérer les anomalies est aussi le travail du testeur. Avoir des informations fiables sur la qualité du logiciel est aussi important.

Après avoir détecté les anomalies, le testeur doit donner une visibilité des anomalies ouvertes, et indiquer le nombre et la nature des anomalies ouvertes. Les rapports sont importants car ils permettent de prendre des décisions qui vont impacter la vie du projet en totalité.

Le testeur peut soit faire un test manuel ou bien automatique, et dans ce dernier cas on parle d’automatisation des tests. En tant que testeur, c’est important d’automatiser une partie de vos tests.

Compétences nécessaires pour le travail du testeur

Compétences techniques également :
- Connaissance en développement orienté objet.

Aussi des compétences personnelles comme l’esprit critique et une bonne culture générale car il s’agit d’un domaine polyvalent.

Dans certaines situations, vous serez amené d’inventer, de modeler votre poste selon les besoins en qualité. L’esprit d’initiative est vastement valorisé. Il faudra aussi être une personne avec un bon relationnel et capable de s’adapter à toute situation surtout pour une équipe agile.

Savoir-faire d’un futur testeur

  • Définition des caractéristiques de la qualité des logiciels et le rôle des tests
  • Maîtrise des différentes techniques de test
  • Définition et mise en oeuvre des scénarios de test
  • Réalisation de rapport d'avancement
  • Estimation et planification des tests
  • Ecriture des scripts de test

Connaissances

  • Outils de test
  • Problématique et les enjeux des tests
  • Métriques associées au logiciel et au test du logiciel
  • Acteurs du marché et les familles d'outils proposés
  • Modèles d'évaluation et d'évolution des processus
  • Méthodes et normes qualité
  • Connaissances d'un ou plusieurs domaines fonctionnels

Qualités requises

  • Persévérance
  • Communication
  • Orientation client

Etudes et formations pour devenir testeur

Tout simplement, il suffit de suivre une formation en test manuel ou bien automatique, en ISTQB niveau fondation ou avancé pour devenir testeur. Avoir une bonne base et les compétences nécessaires mentionnées ci-dessus suffit largement pour devenir un très bon testeur.

Origines possibles d’un futur testeur

  • Concepteur développeur
  • Analyste fonctionnel
  • Consultant progiciel

Évolutions possibles du métier du testeur

  • Chef de projet test
  • Consultant en processus test
  • Chargé méthode outils et qualité

Salaire d’un testeur en Tunisie

Le testeur en Tunisie peut toucher 2 000 dinars chaque mois ou plus.

Formation Test et Validation Manuel

Quelles sont les tâches d’un testeur?

Avant d’exercer n’importe quelle poste, il faudrait s’informer sur la nature du travail. Du coup, on vous expliquera dans cette fiche le métier de testeur. Tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans une carrière de testeur.

En effet, la mission d’un testeur (test manuel ou automatique) peut changer d’une entreprise à une autre. Tout dépend du type de projet, du mode de développement, du domaine métier et plusieurs autres facteurs également.

Le rôle du testeur c’est de lire la fiche de test et l’exécution du scénario indiqué. Si le logiciel fait ce qui est demandé, alors le testeur va signaler ceci et ensuite il va passer au test suivant. Sinon, après il va rédiger un rapport d’anomalie tout en respectant le format en vigueur dans son organisation également.

Le risque d’ennui est possible car les tests sont souvent répétitifs. Il faudra être patient pour être un bon testeur : faire le test toujours comme s’il s’agit d’un premier test.

Construire un référentiel de tests par le testeur est primordial, la conception des tests fait partie de la mission du testeur.

Le cahier de charge pour le testeur est essentiel, ça décrit comment un logiciel fonctionne également pour l’exécution des différentes missions de tests.

Si présence de problème comme les bugs, il faudra créer des rapports d’anomalies pour que tout soit corrigé. Il faudra aussi bien orchestrer le travail de correction.

Gérer les anomalies est aussi le travail du testeur. Avoir des informations fiables sur la qualité du logiciel est aussi important.

Après avoir détecté les anomalies, le testeur doit donner une visibilité des anomalies ouvertes, et indiquer le nombre et la nature des anomalies ouvertes. Les rapports sont importants car ils permettent de prendre des décisions qui vont impacter la vie du projet en totalité.

Le testeur peut soit faire un test manuel ou bien automatique, et dans ce dernier cas on parle d’automatisation des tests. En tant que testeur, c’est important d’automatiser une partie de vos tests.

Compétences nécessaires pour le travail du testeur

Compétences techniques également :
- Connaissance en développement orienté objet.

Aussi des compétences personnelles comme l’esprit critique et une bonne culture générale car il s’agit d’un domaine polyvalent.

Dans certaines situations, vous serez amené d’inventer, de modeler votre poste selon les besoins en qualité. L’esprit d’initiative est vastement valorisé. Il faudra aussi être une personne avec un bon relationnel et capable de s’adapter à toute situation surtout pour une équipe agile.

Savoir-faire d’un futur testeur

  • Définition des caractéristiques de la qualité des logiciels et le rôle des tests
  • Maîtrise des différentes techniques de test
  • Définition et mise en oeuvre des scénarios de test
  • Réalisation de rapport d'avancement
  • Estimation et planification des tests
  • Ecriture des scripts de test

Connaissances

  • Outils de test
  • Problématique et les enjeux des tests
  • Métriques associées au logiciel et au test du logiciel
  • Acteurs du marché et les familles d'outils proposés
  • Modèles d'évaluation et d'évolution des processus
  • Méthodes et normes qualité
  • Connaissances d'un ou plusieurs domaines fonctionnels

Qualités requises

  • Persévérance
  • Communication
  • Orientation client

Etudes et formations pour devenir testeur

Tout simplement, il suffit de suivre une formation en test manuel ou bien automatique, en ISTQB niveau fondation ou avancé pour devenir testeur. Avoir une bonne base et les compétences nécessaires mentionnées ci-dessus suffit largement pour devenir un très bon testeur.

Origines possibles d’un futur testeur

  • Concepteur développeur
  • Analyste fonctionnel
  • Consultant progiciel

Évolutions possibles du métier du testeur

  • Chef de projet test
  • Consultant en processus test
  • Chargé méthode outils et qualité

Salaire d’un testeur en Tunisie

Le testeur en Tunisie peut toucher 2 000 dinars chaque mois ou plus.

Formation Test et Validation Manuel

Quelles sont les tâches d’un testeur?

Avant d’exercer n’importe quelle poste, il faudrait s’informer sur la nature du travail. Du coup, on vous expliquera dans cette fiche le métier de testeur. Tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans une carrière de testeur.

En effet, la mission d’un testeur (test manuel ou automatique) peut changer d’une entreprise à une autre. Tout dépend du type de projet, du mode de développement, du domaine métier et plusieurs autres facteurs également.

Le rôle du testeur c’est de lire la fiche de test et l’exécution du scénario indiqué. Si le logiciel fait ce qui est demandé, alors le testeur va signaler ceci et ensuite il va passer au test suivant. Sinon, après il va rédiger un rapport d’anomalie tout en respectant le format en vigueur dans son organisation également.

Le risque d’ennui est possible car les tests sont souvent répétitifs. Il faudra être patient pour être un bon testeur : faire le test toujours comme s’il s’agit d’un premier test.

Construire un référentiel de tests par le testeur est primordial, la conception des tests fait partie de la mission du testeur.

Le cahier de charge pour le testeur est essentiel, ça décrit comment un logiciel fonctionne également pour l’exécution des différentes missions de tests.

Si présence de problème comme les bugs, il faudra créer des rapports d’anomalies pour que tout soit corrigé. Il faudra aussi bien orchestrer le travail de correction.

Gérer les anomalies est aussi le travail du testeur. Avoir des informations fiables sur la qualité du logiciel est aussi important.

Après avoir détecté les anomalies, le testeur doit donner une visibilité des anomalies ouvertes, et indiquer le nombre et la nature des anomalies ouvertes. Les rapports sont importants car ils permettent de prendre des décisions qui vont impacter la vie du projet en totalité.

Le testeur peut soit faire un test manuel ou bien automatique, et dans ce dernier cas on parle d’automatisation des tests. En tant que testeur, c’est important d’automatiser une partie de vos tests.

Compétences nécessaires pour le travail du testeur

Compétences techniques également :
- Connaissance en développement orienté objet.

Aussi des compétences personnelles comme l’esprit critique et une bonne culture générale car il s’agit d’un domaine polyvalent.

Dans certaines situations, vous serez amené d’inventer, de modeler votre poste selon les besoins en qualité. L’esprit d’initiative est vastement valorisé. Il faudra aussi être une personne avec un bon relationnel et capable de s’adapter à toute situation surtout pour une équipe agile.

Savoir-faire d’un futur testeur

  • Définition des caractéristiques de la qualité des logiciels et le rôle des tests
  • Maîtrise des différentes techniques de test
  • Définition et mise en oeuvre des scénarios de test
  • Réalisation de rapport d'avancement
  • Estimation et planification des tests
  • Ecriture des scripts de test

Connaissances

  • Outils de test
  • Problématique et les enjeux des tests
  • Métriques associées au logiciel et au test du logiciel
  • Acteurs du marché et les familles d'outils proposés
  • Modèles d'évaluation et d'évolution des processus
  • Méthodes et normes qualité
  • Connaissances d'un ou plusieurs domaines fonctionnels

Qualités requises

  • Persévérance
  • Communication
  • Orientation client

Etudes et formations pour devenir testeur

Tout simplement, il suffit de suivre une formation en test manuel ou bien automatique, en ISTQB niveau fondation ou avancé pour devenir testeur. Avoir une bonne base et les compétences nécessaires mentionnées ci-dessus suffit largement pour devenir un très bon testeur.

Origines possibles d’un futur testeur

  • Concepteur développeur
  • Analyste fonctionnel
  • Consultant progiciel

Évolutions possibles du métier du testeur

  • Chef de projet test
  • Consultant en processus test
  • Chargé méthode outils et qualité

Salaire d’un testeur en Tunisie

Le testeur en Tunisie peut toucher 2 000 dinars chaque mois ou plus.

Formation Test et Validation Manuel

Quelles sont les tâches d’un testeur?

Avant d’exercer n’importe quelle poste, il faudrait s’informer sur la nature du travail. Du coup, on vous expliquera dans cette fiche le métier de testeur. Tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans une carrière de testeur.

En effet, la mission d’un testeur (test manuel ou automatique) peut changer d’une entreprise à une autre. Tout dépend du type de projet, du mode de développement, du domaine métier et plusieurs autres facteurs également.

Le rôle du testeur c’est de lire la fiche de test et l’exécution du scénario indiqué. Si le logiciel fait ce qui est demandé, alors le testeur va signaler ceci et ensuite il va passer au test suivant. Sinon, après il va rédiger un rapport d’anomalie tout en respectant le format en vigueur dans son organisation également.

Le risque d’ennui est possible car les tests sont souvent répétitifs. Il faudra être patient pour être un bon testeur : faire le test toujours comme s’il s’agit d’un premier test.

Construire un référentiel de tests par le testeur est primordial, la conception des tests fait partie de la mission du testeur.

Le cahier de charge pour le testeur est essentiel, ça décrit comment un logiciel fonctionne également pour l’exécution des différentes missions de tests.

Si présence de problème comme les bugs, il faudra créer des rapports d’anomalies pour que tout soit corrigé. Il faudra aussi bien orchestrer le travail de correction.

Gérer les anomalies est aussi le travail du testeur. Avoir des informations fiables sur la qualité du logiciel est aussi important.

Après avoir détecté les anomalies, le testeur doit donner une visibilité des anomalies ouvertes, et indiquer le nombre et la nature des anomalies ouvertes. Les rapports sont importants car ils permettent de prendre des décisions qui vont impacter la vie du projet en totalité.

Le testeur peut soit faire un test manuel ou bien automatique, et dans ce dernier cas on parle d’automatisation des tests. En tant que testeur, c’est important d’automatiser une partie de vos tests.

Compétences nécessaires pour le travail du testeur

Compétences techniques également :
- Connaissance en développement orienté objet.

Aussi des compétences personnelles comme l’esprit critique et une bonne culture générale car il s’agit d’un domaine polyvalent.

Dans certaines situations, vous serez amené d’inventer, de modeler votre poste selon les besoins en qualité. L’esprit d’initiative est vastement valorisé. Il faudra aussi être une personne avec un bon relationnel et capable de s’adapter à toute situation surtout pour une équipe agile.

Savoir-faire d’un futur testeur

  • Définition des caractéristiques de la qualité des logiciels et le rôle des tests
  • Maîtrise des différentes techniques de test
  • Définition et mise en oeuvre des scénarios de test
  • Réalisation de rapport d'avancement
  • Estimation et planification des tests
  • Ecriture des scripts de test

Connaissances

  • Outils de test
  • Problématique et les enjeux des tests
  • Métriques associées au logiciel et au test du logiciel
  • Acteurs du marché et les familles d'outils proposés
  • Modèles d'évaluation et d'évolution des processus
  • Méthodes et normes qualité
  • Connaissances d'un ou plusieurs domaines fonctionnels

Qualités requises

  • Persévérance
  • Communication
  • Orientation client

Etudes et formations pour devenir testeur

Tout simplement, il suffit de suivre une formation en test manuel ou bien automatique, en ISTQB niveau fondation ou avancé pour devenir testeur. Avoir une bonne base et les compétences nécessaires mentionnées ci-dessus suffit largement pour devenir un très bon testeur.

Origines possibles d’un futur testeur

  • Concepteur développeur
  • Analyste fonctionnel
  • Consultant progiciel

Évolutions possibles du métier du testeur

  • Chef de projet test
  • Consultant en processus test
  • Chargé méthode outils et qualité

Salaire d’un testeur en Tunisie

Le testeur en Tunisie peut toucher 2 000 dinars chaque mois ou plus.

Formation Test et Validation Manuel

Quelles sont les tâches d’un testeur?

Avant d’exercer n’importe quelle poste, il faudrait s’informer sur la nature du travail. Du coup, on vous expliquera dans cette fiche le métier de testeur. Tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer dans une carrière de testeur.

En effet, la mission d’un testeur (test manuel ou automatique) peut changer d’une entreprise à une autre. Tout dépend du type de projet, du mode de développement, du domaine métier et plusieurs autres facteurs également.

Le rôle du testeur c’est de lire la fiche de test et l’exécution du scénario indiqué. Si le logiciel fait ce qui est demandé, alors le testeur va signaler ceci et ensuite il va passer au test suivant. Sinon, après il va rédiger un rapport d’anomalie tout en respectant le format en vigueur dans son organisation également.

Le risque d’ennui est possible car les tests sont souvent répétitifs. Il faudra être patient pour être un bon testeur : faire le test toujours comme s’il s’agit d’un premier test.

Construire un référentiel de tests par le testeur est primordial, la conception des tests fait partie de la mission du testeur.

Le cahier de charge pour le testeur est essentiel, ça décrit comment un logiciel fonctionne également pour l’exécution des différentes missions de tests.

Si présence de problème comme les bugs, il faudra créer des rapports d’anomalies pour que tout soit corrigé. Il faudra aussi bien orchestrer le travail de correction.

Gérer les anomalies est aussi le travail du testeur. Avoir des informations fiables sur la qualité du logiciel est aussi important.

Après avoir détecté les anomalies, le testeur doit donner une visibilité des anomalies ouvertes, et indiquer le nombre et la nature des anomalies ouvertes. Les rapports sont importants car ils permettent de prendre des décisions qui vont impacter la vie du projet en totalité.

Le testeur peut soit faire un test manuel ou bien automatique, et dans ce dernier cas on parle d’automatisation des tests. En tant que testeur, c’est important d’automatiser une partie de vos tests.

Compétences nécessaires pour le travail du testeur

Compétences techniques également :
- Connaissance en développement orienté objet.

Aussi des compétences personnelles comme l’esprit critique et une bonne culture générale car il s’agit d’un domaine polyvalent.

Dans certaines situations, vous serez amené d’inventer, de modeler votre poste selon les besoins en qualité. L’esprit d’initiative est vastement valorisé. Il faudra aussi être une personne avec un bon relationnel et capable de s’adapter à toute situation surtout pour une équipe agile.

Savoir-faire d’un futur testeur

  • Définition des caractéristiques de la qualité des logiciels et le rôle des tests
  • Maîtrise des différentes techniques de test
  • Définition et mise en oeuvre des scénarios de test
  • Réalisation de rapport d'avancement
  • Estimation et planification des tests
  • Ecriture des scripts de test

Connaissances

  • Outils de test
  • Problématique et les enjeux des tests
  • Métriques associées au logiciel et au test du logiciel
  • Acteurs du marché et les familles d'outils proposés
  • Modèles d'évaluation et d'évolution des processus
  • Méthodes et normes qualité
  • Connaissances d'un ou plusieurs domaines fonctionnels

Qualités requises

  • Persévérance
  • Communication
  • Orientation client

Etudes et formations pour devenir testeur

Tout simplement, il suffit de suivre une formation en test manuel ou bien automatique, en ISTQB niveau fondation ou avancé pour devenir testeur. Avoir une bonne base et les compétences nécessaires mentionnées ci-dessus suffit largement pour devenir un très bon testeur.

Origines possibles d’un futur testeur

  • Concepteur développeur
  • Analyste fonctionnel
  • Consultant progiciel

Évolutions possibles du métier du testeur

  • Chef de projet test
  • Consultant en processus test
  • Chargé méthode outils et qualité

Salaire d’un testeur en Tunisie

Le testeur en Tunisie peut toucher 2 000 dinars chaque mois ou plus.